La petite histoire du Troc

  • La petite histoire du Troc

    Le troc est le terme qui définit un échange sans compensation monétaire. Son origine étymologique est peu claire, il viendrait de l’ancien français « Troche » signifiant faisceau.
    C’est en période de crise que le troc s’intensifie car il permet de consommer sans avoir à payer avec de l’argent, c’est peut-être pour cela qu’il se développe de plus en plus de nos jours avec l’essor de la consommation collaborative.

    Un peu d’histoire du troc…

    Ce sont les civilisations les plus anciennes qui ont commencé à utiliser le troc pour échanger. L’Egypte ancienne notamment ou des peuples amérindiens n’ayant pas encore de monnaie, échangeaient des biens afin de pouvoir obtenir ce dont ils avaient besoin.
    L’économie était donc basée sur le troc.

    origines du troc dans l'egypte ancienne
    Il peut être alors difficile de différencier les vendeurs et les acheteurs dans les fresques représentants des marchés de l’époque, puisque dans le troc on est tous alternativement vendeur et acheteur. Néanmoins c’est souvent le personnage assis qui tient un étal, qui criait pour interpeller sur les articles qu’il souhaitait troquer. Le chaland, répondait par le bien qu’il souhaitait échanger, le troc avait ainsi lieu. On pouvait donc faire du troc avec les biens de consommation courants tels que les denrées alimentaires, les vêtements, outils, etc…

    Finalement on peut imaginer que le Troc a toujours existé dans toutes les civilisations. On imagine bien les hommes préhistoriques échangeant une peau de bête contre un silex. Les ressources étant souvent limitées à des zones géographiques on voit bien comment des échanges pouvaient avoir lieu au fil des rencontres de peuples nomades.

    Une ressource en abondance devient vite superflue alors qu’elle peut être utile à celui qui n’en dispose pas.
    Le troc marque donc le début du commerce.

    Du troc bilatéral ou troc dynamique avec monnaie virtuelle

    Tant qu’on a besoin du bien de l’autre, on peut échanger grâce au troc qui est donc bilatéral. Mais si nous n’avons pas besoin du service ou du produit qui est offert alors c’est là qu’une « monnaie » ou une entité tierce, qui témoigne d’une valeur, trouve son intérêt et c’est ainsi que peut naitre le troc dynamique ou multipartite.
    Le troc classique, bilatéral permet un échange d’un bien contre un autre. Cela implique donc que sur le marché du troc, on a un offreur et un demandeur au même moment. L’un a besoin du service ou du bien de l’autre et vice versa en même temps. Sauf que dans la réalité c’est rarement le cas.
    Le troc dit dynamique ou multilatéral va permettre à quelqu’un d’échanger immédiatement un bien ou un service avec quelqu’un qui en a besoin mais ce n’est pas cette personne là qui va lui fournir le bien ou service en compensation mais une tierce personne.
    C’est un troc triangulaire : A donne à B qui donne à C qui donne à A ou même un troc circulaire si on a encore plus de parties en jeu ; A donne à B qui donne à C, qui donne à D, qui donne à E, etc…

    Du troc de biens au troc de services

    Lorsqu’on pense au troc on associe tout de suite un échange de biens. Or le troc peut aussi s’adapter aux services. Eh oui, le bon échange de bons procédés ! Car l’échange de temps, l’échange de compétences est bien utile aujourd’hui. Il permet d’avoir accès à de nouvelles connaissances, à des prestations ou de simples coup de main sans avoir à payer. C’est cela l’entraide et ce n’est pas nouveau!

    Dans le cadre de Yakasaider, lorsqu’un yakasaideur rend un service d’une heure, il crédite son compteur temps de cette même heure qu’il pourra ensuite utiliser auprès de la communauté. Le temps devient donc une monnaie virtuelle. L’échange n’est pas basé sur l’argent mais sur le temps. Ce n’est plus celui qui a le plus d’argent qui peut le plus consommer, mais celui qui a le plus de temps. C’est à dire celui qui a investit son temps auprès de la communauté en aidant d’autres personnes, il a alors « capitalisé » ce temps. Finalement, cela repose sur un système plus juste que celui basé sur l’argent. Le temps est le même pour tous. Alors que l’argent gagné repose sur des valeurs inégales et fluctuantes, qui ne créé pas nécessairement de richesse ; le temps lui est universel. 1h pour l’un est 1h pour l’autre quels que soient le pays, le statut social, etc…
    Mais cela est surtout vrai pour les services entre particuliers, pour les pros c’est un peu différent.

    Du troc entre particuliers au troc entre entreprises

    Si on fait du troc entre particuliers pour échanger des biens et des services, alors pourquoi pas entre professionnels pour les mêmes raisons. C’est le pari qu’à fait Yakasaider, en lançant récemment une plateforme de troc dédiée aux professionnels.

    On a vu que le troc de services entre particuliers est basé sur le temps, c’est un peu différent pour les entreprises.
    Car pour des professionnels, ce qui est valorisé n’est pas seulement le temps passé, c’est également le savoir-faire et les compétences impliquées dans la transaction. Certains métiers demandent de longues années d’apprentissage et de pratique, de ce fait la valeur de la prestation ne peut pas simplement se comptabiliser en heures, c’est pour cela que sur la plateforme de troc entre professionnels nous avons choisi d’utiliser la valeur monétaire de la prestation, qui a lieu dans le commerce dit normal et de la convertir en monnaie virtuelle de même valeur, en Yaka€. Ainsi 5000 euros sont équivalent à 5000 Yaka€.

    Le troc a donc beaucoup évolué depuis les origines mais il est encore bel et bien d’actualité ! Alors que vous souhaitiez troquer des services, troquer des connaissances ou faire du troc entre professionnels, c’est sur Yakasaider que ça se passe !

    Partager cet Article

    Commenter

    Your email address will not be published.